Résilience & Gestion des conflits

Résilience & Gestion des conflits

Le monde est aujourd’hui confronté à des difficultés et tendances toujours plus complexes : changement climatique, déplacements de population prolongés, pandémies, extrémisme, mouvements de population et croissance démographique. Au cours des dix dernières années, les pays de la bande sahélienne ont été le théâtre de crises alimentaires et nutritionnelles successives. Ce genre de défis met à l’épreuve la résilience des communautés et institutions nationales.

AGED intervient de plus en plus comme un acteur clé dans la gestion des conflits et des crises et en apportant des solutions d’amélioration de la résilience des communautés rurales les plus touchées.

Les chocs climatiques et catastrophes environnementales (sécheresses, inondations, invasion acridienne) associés à l’extrême pauvreté et à la faiblesse du pouvoir d’achat des communautés rurales, dans un contexte économique dysfonctionnement des marchés et des chaines de valeurs, sont à l’origine d’une insécurité alimentaire et nutritionnelle chronique. Ces crises se matérialisent notamment par une pression accrue sur les terres et les ressources naturelles

Les zones d’agriculture et d’élevage sont ainsi marquées par des conflits récurrents entre les acteurs liés à l’accès et à la gestion des ressources naturelles – eau, terres, pâturages, etc. Au-delà de cette compétition sur l’accès aux ressources, ce sont les limites et défaillances dans les systèmes de gestion et d’arbitrage qui, en plus de la rareté des ressources, représentent le cœur du problème.

Confrontées aux conflits récurrents, les populations se sont, en général, toujours référées soit aux mécanismes traditionnels de gestion des conflits ou à la justice étatique dite « moderne ». Cependant, ces mécanismes, ont montré leurs limites. La consécration des droits exclusifs sur la base des réformes agraires et foncières et les droits coutumiers basés sur l’usufruit, ont rendu la cohabitation difficile entre les différentes communautés rurales. Cela constitue une menace pour la paix sociale et un handicap pour le développement durable.

La gestion concerté de ces conflits est une des solutions pour augmenter la résilience des communautés rurales, et notamment les plus vulnérables (femmes et jeunes). La résilience est la capacité des ménages, familles, communautés et systèmes vulnérables à faire face à l’incertitude et au risque de choc (tels que la sécheresse, les inondations, les épidémies et les conflits), à résister à ces chocs, à répondre efficacement, à récupérer et à s’adapter de manière durable

Intervention AGED :

AGED propose de développer des stratégies à même de :

1) sécuriser les acteurs à travers notamment :

  • des actions d’information, de sensibilisation et de formation sur les textes régissant le foncier ;
  • la facilitation de réflexions des acteurs ruraux sur les enjeux actuels et les nouveaux défis que présente le foncier ;
  • l’appui à l’identification, à la mise en œuvre, à l’évaluation et à la capitalisation d’actions concertées de sécurisation foncière en milieu rural ;

2) prévenir et résoudre les conflits liés aux ressources naturelles :

  • promouvoir la cohabitation pacifique et mutuellement bénéfique des différentes communautés rurales utilisant les mêmes ressources naturelles, et notamment dans le cadre d’une gestion transfrontalière ;
  • développer des outils et approches de gestion alternative des conflits autour des ressources naturelles (prévention et résolution des conflits notamment par l’appui à la promotion de conventions locales ou chartes foncières et la médiation etc.).

AGED entend également renforcer ses actions humanitaires liées à la gestion des crises alimentaires à travers :

1) Aide d’urgence

Il s’agit principalement de faciliter l’accès aux vivres et autres biens de nécessité lors des crises ponctuelles à travers des stratégies (transfert, cash for work, constitution des stocks alimentaires pour la vente à prix social pendant les périodes de soudure au bénéfice des populations vulnérables etc.).

2) Prévention et gestion des crises

Il s’agit pour AGED d’appuyer les populations à définir des mécanismes de prévention et de gestion des crises et en particulier à renforcer les capacités de gestion des producteurs (construction d’infrastructures de base, construction de stocks alimentaires, organisation/gestion des stocks familiaux, etc.)